Changer d’avis, ce n’est pas avoir eu tort avant puis raison après.

la sociologue et l'ourson affiche
La sociologue et l’ourson
De Mathias Théry et Etienne Chaillou.
Sortie le 6 Avril 2016

En Septembre 2012, François Hollande annonce que son gouvernement va travailler sur un projet de loi visant à étendre le mariage et la coparentalité aux couples de même sexe, et commence les consultations avec des experts de la famille. La loi est promulguée en Mai 2013. Entre les deux, des mois de débats houleux révélant une fracture insoupçonnée de la population française sur ce sujet.
La sociologue Irène Théry, très impliquée car spécialiste de la famille, a évidemment suivi ces débats avec attention.
Et son fils Mathias, avec son collègue Etienne Chaillou, ont suivi Irène.

Depuis le 5 Avril dernier je guette les cinés d’art et essai autour de chez moi pour ne pas louper cet objet intriguant, et il se trouve que c’est finalement le 12 Juin que j’ai finalement pu choper un créneau pour le voir (un créneau qui nécessitait de faire 70 bornes et retour), alors que quelques heures plus tôt, de l’autre côté de l’étang, des gens qui étaient peut-être en train de pré-fêter le premier anniversaire de la légalisation du mariage pour tous au niveau fédéral avaient été attaqués, à grande échelle, à cause de leur orientation sexuelle.

Je ne l’ai appris qu’à mon retour, déconnectée de tout que j’étais ce dimanche-là, et c’est avec un regard très franco-centré et trois ans de recul que j’ai regardé ce film, ce qui est sans doute la façon dont les réalisateurs avaient envisagé que leur film soit regardé.
Ça n’empêche que ça en rajoute une couche, après coup, quand on est témoin de la détestation et la violence suscitées par des évolutions sociales qui devraient au mieux couler de source, ou au moins ne pas retenir l’attention des gens non directement concernés.

Malheureusement, toujours sur le métier il faut remettre l’ouvrage, aussi déconcertant que ce soit pour le commun des naïfs qui croyaient sincèrement que l’ouvrage était terminé et étaient prêts à passer à autre chose.

Mais parlons ciné.
La Sociologue et l’ourson est un film qui m’a paru formidable, parce que pour traiter un sujet comme le sien, une multitude d’options étaient possibles, et que Mathias Théry et Etienne Chaillou ont fait de bons choix pour de bonnes raisons, sans se laisser handicaper par les contraintes techniques mais en trouvant des solutions qu’ils ont tourné à leur avantage; qu’ils maintiennent une clarté de propos tout du long alors qu’ils touchent à plusieurs thématiques et qu’ils ne pouvaient pas prévoir le scénario à l’avance ; et qu’ils livrent à la fin un film agréable à regarder, à la forme simple et amusante et pourtant aboutie, instructif et divertissant, qui dit ce qu’il a à dire sans se disperser, ni souler son monde avec du jargon ou des leçons de morale.

Faire un film avec des jouets, des peluches, des bouts de trucs et des enregistrements de conversations téléphoniques, on pourrait penser à du bricolage et du manque de moyens, mais ce n’est pas ce qu’on voit sur l’écran. J’ai senti la réflexion, l’intention, le bon dosage entre les prises de vues réelles et les images d’animation, le souci du détail dans la reconstitution de scènes. Et quelle expressivité incroyable on peut obtenir d’un ours en peluche avec des yeux en boutons !

La sociologue et l'ourson 4

C’est à la fois parfait pour dédramatiser, et pour attirer l’attention sur ce que les gens disent plutôt que sur qui ils sont.

Car le film parle d’Irène Théry, bien qu’elle eut préféré que non ; et de son travail, de sa vie, de son parcours personnel, professionnel, de sa famille et de ce que ça lui a appris sur LA famille. De la sociologue, la maman, la femme, l’experte qui manque parfois de pédagogie, la militante qui défend sa cause. De son regard sur l’évolution du projet de loi, au travers des yeux de fils et d’artiste de Mathias Théry, qui n’en fait pas un monument à sa gloire pour autant.

La sociologue et l'ourson 2

Je ne connais pas grand chose au travail d’Irène Théry, mais il semble que sur certains points d’importance elle a eu des revirements assez radicaux (la GPA est évoquée en particulier), et elle explique sa pensée en en racontant le chemin, ce qui est, sans doute, la meilleure façon de procéder. La réflexion très construite de l’universitaire est ramenée à un niveau de conversation de comptoir ou de repas de famille, accessible pour tout le monde. Bien sûr, le propos est orienté, mais les pro-mariage pour tous ne sont pas héroïsés, les antis ne sont pas ridiculisés. Simplement, les points de crispation sont mis en évidence, ainsi que les raisons pour lesquelles ils ne devraient pas exister, si on avait une meilleure compréhension les uns et les autres de ce que sont les évolutions réelles du mariage et de la famille au travers des générations, et de l’image d’Epinal immuable qu’on peut en avoir.
Et d’ailleurs, l’image d’Epinal non plus n’est pas « pour tous ».

Finalement, cette loi qui n’a fait que prendre acte d’une réalité qui existait déjà sans apporter les avancées qu’on en attendait, cette loi qui est à peine plus que symbolique, est passée. Et c’est marrant de se rendre compte qu’une image bête comme celle-là peut émouvoir aux larmes.

Vote solennel loi mariage

Mais puisque toujours sur le métier nous devons remettre l’ouvrage, réjouissons-nous des symboles : ils ont parfois des fondations bien solides, même si ultimement ça leur sert à supporter le poids de l’hypocrisie.

La Sociologue et l’ourson est une vraie création artistique réussie, assez inhabituelle pour attirer l’œil, assez maîtrisée pour le retenir. C’est aussi un outil pédagogique de valeur, pour les grands et les petits. Et ça me plait vraiment beaucoup qu’on puisse s’emparer d’un sujet et d’un format (le documentaire) réputés sérieux, et qu’on en fasse quelque chose d’original qui sorte des schémas établis. J’applaudis donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s