En vrac et en retard (5)

Festival Télérama 2016

Les trucs que j’ai vus depuis 5 ou 6 mois et dont je n’ai pas parlé avant parce que sur le moment je n’avais pas envie, ou j’avais autre chose à faire, ou pas d’inspiration… Mais j’ai quand même envie d’en dire un mot avant d’archiver mes tickets ciné.

Marguerite affiche
Marguerite
De Xavier Giannoli. Avec Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau, Sylvain Dieuaide…
Sortie le 16 Septembre 2015

Dans la haute société parisienne de l’après-guerre 14-18, Marguerite, baronne Dumont, riche collectionneuse passionnée de musique et d’opéra, donne depuis des années de petits récitals devant des amis triés sur le volet, dans le cadre de galas de bienfaisance. Elle est persuadée avoir dû, par convention, renoncer à une carrière de cantatrice qui aurait forcément été brillante.
En réalité, elle chante atrocement faux, ne s’en rend pas compte, et tout le monde le lui cache. Elle vit dans un confortable petit monde d’illusions, insensibles aux moqueries. Jusqu’à sa rencontre avec un journaliste qui pousse la blague un peu plus loin, et qu’elle se convainc de ne plus renoncer à ses rêves.

Vu en début d’année dans le cadre du festival Télérama. Et je suis très contente qu’il soit repassé et que j’aie pu le voir, parce qu’il est beau à tous les niveaux.
Visuellement, déjà, dans la reconstitution du bouillonnement de ce début des années folles, dans les collections de Marguerite qui semble vouloir vivre en permanence dans un décor de théâtre.
Auditivement, aussi, parce qu’on est baigné de belle musique tout du long.
Et beau dans l’évocation de ce personnage puissant et fragile dont ni les autres personnages ni les spectateurs ne savent s’il faut en rire ou en pleurer, si bien qu’on finit par faire les deux.

Les moqueurs rient sous cape des performances de Marguerite qui sont du plus haut ridicule, mais où est la cruauté ? Dans le fait de ne rien dire, et de s’en amuser ? Ou dans la révélation de la vérité ? Cachée derrière ses plumes de paon, Marguerite est un agneau, il faudrait avoir un cœur de pierre pour la blesser exprès. Mais elle devient bélier dès que sa conviction est faite qu’elle ne pourra pas être heureuse si elle ne tente pas vraiment sa chance.

On en vient forcément à l’admirer, à admirer son aveuglement, mais aussi son amour véritable de la musique, sa capacité à s’inventer une vie parallèle, ce que ces mêmes moqueurs, incapables de regarder le monde, et eux-mêmes, autrement qu’avec trop de clairvoyance, ne savent pas faire. Et finalement, on finit par s’habituer à sa voix et à son chant, et même à trouver ça joli.

Marguerite 1

Marguerite est inspiré de la véritable histoire de Florence Foster Jenkins, qui sera bientôt sur nos écrans sous les traits de Meryl Streep, sans doute dans ce qui sera un vrai biopic et peut-être davantage une comédie. Giannoli, pour sa part, n’a pas cherché à raconter une histoire vraie incroyable, mais une histoire bien ordinaire d’épouse délaissée, d’amour mal entretenu, de mariage qui se délite par manque de franchise, et de compensations dans d’autres bras, dans d’autres idéaux. Une histoire peut-être un peu moins ordinaire de cyniques profiteurs dépassés par leur victime.

J’ai trouvé tout le casting parfait, même Christa Théret alors que je cherche encore à quoi servait son personnage, sinon à donner un contexte de création artistique et de changements culturels. Pour Catherine Frot, à qui le rôle va comme un gant, ça a dû tenir de la performance athlétique d’apprendre à aussi bien chanter faux. Et toute sa cour, de son mari à son majordome, de son critique à son maître de chant, tous aussi cassés, tous aussi envieux de sa lumière, tous attendrissants, tous impeccables.

Et tous ces plans comme des tableaux sans avoir l’air d’avoir été composés, ce souci du détail dans les plus petits accessoires… Un régal pour les yeux, les oreilles et le cœur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s